• A fond pour Carl Abruti ! Vive la droite !


    Deux heures de l'après - midi, samedi 15 mars 2008, sur les escaliers de l'hôtel de ville, on peut lire sur une banderole « A droite, on veut rien, on a déjà tout ».

    Une trentaine de femmes et hommes bon chic bon genre se rassemblent pour clamer leur soutien à Carl Abruti. On peut entendre les traditionnels slogans des manifestations de droite « TF1 sur toutes les chaînes », « Les Curés à l'Elysée », « Sarko au ciné ». Des passants étonnés s'arrêtent, écoutent. Certains s'esclaffent et participent alors que d'autres naïfs protestent.

    Une demie - heure après le rassemblement, un cortège se forme et se dirige rue de la République. Très peu de policiers, Bac étaient au rendez-vous, étonnant surtout pour un jour où les lyonnais affluent dans les temples de la consommation. On passe devant la société générale en scandant « Jérôme Kerviel avec nous », la banque de France avec « CAC 40 CAC 40 OUI OUI », entre-temps, on croise un homme ayant un tee-shirt avec une faucille et un marteau, on lui dit « Les cocos au zoo » !

    Près de la place de la République, on avise un énorme 4*4 que l'on entoure : « Ça c'est de la caisse, ça c'est de la caisse ». On applaudit bien fort le propriétaire qui se sent plutôt mal à l'aise.

    Arrivés devant le fast food bonne bouffe, on fait une halte pendant plusieurs minutes en saluant à notre manière cette entreprise américaine : « Mac Donald, dans les cantines », « On aime, on aime les OGM ». Puis, le président de l'UMPS (Union pour le Maintien d'une Population Soumise), Carl Abruti, prend la parole pour nous expliquer son passionnant autoritaire programme.

    On repart vers la rue du Président Edouard Herriot, où la richesse abonde. « Moins d'Assedic et plus de domestiques » « Prolo t'es foutu, la droite est dans la rue ». On s'incline devant nos favoris magasins en criant « Pas besoin de Rolex, on en a », « Vos sacs ne sont pas assez chers ». La foule s'affaire aux courses et nous considère intriguée, amusée, indignée : « Pardon pour le dérangement », « Continuez à consommer ».

    Cette manifestation festive s'achève place des Jacobins, en rencontrant d'autres « camarades » qui prônent leur soutien à Broliquier, pour les municipales du 2eme arrondissement. A ce moment, on a répliqué avec vivacité « Nous sommes plus à droite que vous ! ».

    Ces séditieuses manifestations du second degré ne sont pas nouvelles. Mais, c'est toujours drôle d'entendre ces beaux slogans caustiques qui véhiculent des vraies idées contestatrices.

    Hebergeur d'images

    Hebergeur d'images

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :