• Démantèlement des hôpitaux publics - SALAUDS de DROITE!



    La coordination inquiète des « dérives prévisibles » du rapport Larcher.

    La remise en cause des services de santé se fait au détriment des populations, la réalité du territoire n'est pas abordée.

    Les destructions de services de santé se sont accélérées ces deux dernières années et s'annoncent nombreuses, en ville comme dans le monde rural. Pour la Coordination nationale des hôpitaux et maternités de proximité, le rapport Larcher cautionne, « sous couvert de propositions qui se veulent démocratiques et rationnelles », « la dégradation et la disparition des sites territoriaux de proximité au détriment des populations ». « C'est toute une conception de notre système sociopolitique qui est remise en cause », déplore Michel Anthony, le président de la coordination, inquiet de « l'insuffisance de démocratie sanitaire » et des « dérives prévisibles ».

    Retour sur quelques contre - vérités :

    - « Il faut arrêter de dire que la France compte trop de sites hospitaliers », rappelle la coordination. « De 1990 à 2005, le nombre de lits pour 1 000 habitants est passé de 5,2 à 3,7, alors qu'il est passé de 5,1 à 3,9 pour les pays de l'OCDE. De 1992 à 2001, 343 établissements ont fermé, soit 10 %. Sans compter les hôpitaux massivement vidés de services essentiels (chirurgie, maternité, cardiologie, urgences). »

    - « Oui au travail en réseau. Mais non à un faux réseau qui donnerait à un établissement pivot tous les services essentiels, privant les établissements secondaires de services indispensables. »

    - « Le rapport Larcher n'aborde pas la réalité du territoire. Il ne se positionne ni pour un aménagement équitable de ce territoire ni pour un accès égal aux soins. »

    - Non aux hôpitaux ghetto. « Ce rapport se sert du manque réel de structures pour la prise en charge des soins de suite et des soins pour les personnes âgées, pour proposer de ne traiter réellement ces cas que dans les hôpitaux de proximité, alors que ceux-ci vont être dépourvus de services de première nécessité. »

    - Insuffisance de démocratie sanitaire. « Ce rapport envisage un renforcement de la hiérarchie. C'est antidémocratique. Il faut redonner du pouvoir aux élus et aux usagers, sinon la démocratie ne veut plus rien dire. »

    - Le fond du problème n'est pas abordé : « Un nombre grandissant de nos concitoyens est de plus en plus marginalisé, dans les zones rurales, périurbaines ou urbaines et leurs territoires sont de plus en plus fragilisés. »

    (L'Huma du 17 Avril 2008)

    Son : "Salauds de droite" par Stupeflip.
    http://www.stupeflip.com/


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :