• _"Entre Nos Mains"- Mariana Otero_

    « Entre Nos Mains » de Mariana Otero

    « Pour sauver leur emploi, des femmes décident de reprendre le pouvoir dans leur entreprise de lingerie en créant une coopérative. Au gré des épreuves et des rebondissements, elles découvrent avec bonheur et humour la force du collectif, de la solidarité et une nouvelle liberté. »

    Mariana Otero s'est plongée dans une entreprise d'Orléans spécialisée dans la lingerie féminine. 50 employé(e)s menacé(e)s de perdre leur emploi, mais qui hésitent à faire le grand saut.
    Les employés, surtout des femmes, s'expriment, racontent leurs doutes, leurs espoirs. Avec beaucoup d'humour, la plupart du temps. On comprend comment la grande distribution arrive à détruire les entreprises qui n'ont pas encore délocalisé. Un film passionnant, touchant, avec du suspens (réussiront-ils à lancer leur coopérative ?) qui permet de mieux comprendre le monde économique de notre époque.
    Bravo !

    Rencontre avec Mariana Otero >

    Les SCOP

    Les Scop - Sociétés COpératives et Participatives - sont des entreprises coopératives dont les salariés sont associés majoritaires. Les Scop reposent sur un principe de démocratie d’entreprise et de priorité à la pérennité du projet. Avec au moins 51 % du capital et 65 % des voix, les salariés associés participent aux grandes décisions stratégiques en Assemblée Générale selon le principe « 1 personne = 1 voix » : chacun en effet, quel que soit le nombre de part sociale qu’il détient, son travail ou sa fonction, bénéficie du même pouvoir et devient co-responsable de l’entreprise.

    Démocratie, égalité, équité, solidarité, transparence et responsabilité sociale sont les valeurs défendues par les Scop. Tels des enfants de la Commune de Paris, des Conseils d’ouvriers et des utopies anarchistes, mais dans un esprit aujourd’hui moins « politique » ou directement « militant », ces Scop renversent complètement l’organisation prescrite du travail et la division dirigeants/ exécutants qui aujourd’hui imprègnent l’ensemble de notre société et de son fonctionnement. Cette organisation redonne du sens au travail des salariés et plus généralement à leur vie. D’un point de vue purement économique, les Scop résistent souvent mieux aux turbulences et aux crises, du fait de l’engagement de chacun dans l’activité de l’entreprise, mais aussi parce qu’une grande partie des bénéfices sert non pas à rétribuer les associés, mais à alimenter un fonds de réserve qui leur permet de faire face en cas de difficultés.

    QUELQUES DONNEES ECONOMIQUES :

    Les Scop sont présentes dans tous les métiers, y compris les plus innovants comme les biotechnologies, l’édition de logiciels, le conseil en innovation et connaissent un développement régulier en France depuis plus de quinze ans. Le réseau des Scop, organisé au niveau régional et national, soutient et aide les salariés à créer leur Scop (par transmission, reprise ou création ex nihilo) et à survivre sur le marché.

    À fin 2003, le nombre de Scop était de 1 538 et les salariés de 35 099. A fin 2009, le nombre de Scop était de 1925 et les salariés de 40 424. Sur le cumul des 5 dernières années, 2005 à 2009, 920 Scop et 6166 nouveaux emplois ont été crées contre 661 Scop et 5 172 emplois lors des années 2000/2004.

    A fin 2009, sur 40 424 salariés, 29% sont dans le BTP (11 586), 23,5% dans l’industrie (9 509) et 37% dans les services de toutes natures (15 081 emplois).

    CHIFFRES CLéS à FIN 2009

    •            1 925 Scop

    •            40 424 salariés (hors filiales)

    •            3,9 milliards d’euros de chiffre d’affaires

    •            1,8 milliards d’euros de valeur ajoutée

    •            158 millions d’euros de résultat net

    •            Taille moyenne : 21 personnes

    •            Pourcentage de salariés associés après plus de 2 ans : 83 %


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :