• Que vont devenir nos libertés ??

     
    • «Le contrôle génétique des français est en marche.»

    Meilleure preuve : les policiers exigent toujours plus de prélèvements d'ADN auprès de simples suspects. Parfois jusqu'à l'absurde.

    Ainsi, on a pu voir, début mai, deux gendarmes exiger de recueillir l'ADN de deux enfants de 8 et 11 ans, qui avaient précédemment tenté de voler des jouets dans un supermarché.
    Des jouets !

    Devant les uniformes, le père, une fois la surprise passée, ne s'est pas laissée démonter, et a refusé tout prélèvement sur ses enfants : « ce n'est pas du bétail que l'on doit marquer au fer » avait - il lancé.
    Sur le moment, croyant encore que ce genre de fichiers ne concernait que des délinquants sexuels, il ne pensait peut être pas qu'il prenait un risque.

    Or, depuis, la loi de sécurité intérieure du 19 mars 2003, pas moins de 137 infractions - certaines des plus anodines -  peuvent entraîner le prélèvement obligatoire de l'ADN.
    Les condamnés comme les suspects sont concernés par ces mesures.
    Plus grave encore, une fois effectué, un prélèvement effectué peut être conservé jusqu'à 40 ans dans les tablettes des services de polices !

    A la lumière de ces éléments, on comprend mieux pourquoi le fichier national automatisé des empreintes génétiques (Fnaeg) créé en 1998, à l'époque, pour les seuls délinquants sexuels, a littéralement explosé ces quatre dernières années, passant de 2000 à 500 000 prélèvements !
    Et tout refus de prélèvement, peut entraîner jusqu'à 1 an d'emprisonnement et 15 000 euros d'amende !

    (...)

    ...Il a fallu attendre la révolte des faucheurs d'OGM et leur refus d'accepter tout prélèvement d'ADN pendant leur garde à vue, pour enfin placer, légèrement, le débat, sur la place publique.
    =>
    http://refusadn.free.fr/

    Mais cette véritable grève des prélèvements suffira t elle à interpeller la majorité des consciences ?
    Nous pouvons en douter tant l'ambiance actuelle est à la célébration des déterminismes biologiques contre toute idée de progrès humain.

    Il suffit de penser aux dernières déclarations du nouveau président de la république concernant le caractère génétique de certains comportements, ou à celles de l'ancien ministre C.Estrosi : en janvier dernier, lors d'une réunion à Bruxelles, n'avait il pas déclaré, selon Le Monde, que les citoyens européens serait mieux protégés « si on prenait leur ADN dès la naissance » ?

    (...)

    On fiche de plus en plus les citoyens au moment même où on laisse tranquille les banquiers et autres financiers avec leur fichiers...Allez comprendre !
    Aux Etats-Unis, l'administration Bush vient d'ailleurs de décider le fichage de 50 millions de prélèvements dans les années qui viennent, malgré les erreurs qui s'accumulent sur le plan judiciaire. »
    - Marc Endeweld -

    (Extrait Regards Juill/Aout 2007)

    • Sarkozy entend développer le réseau de vidéosurveillance

    « Nicolas Sarkozy a annoncé, dimanche 8 juillet, dans un entretien.. avoir demandé au ministre de l'intérieur, Michèle Alliot Marie, « de réfléchir à un vaste plan d'installation de caméras dans nos réseaux de transports en commun » pour combattre la menace terroriste »...« Il y a 25 millions de caméras au Royaume Unis, 1 million en France. »

    Les Britanniques sont le peuple le plus épié au monde :

    Selon les chiffres les plus courants, le royaume abriterait en réalité 4,2 millions de caméras, soit une pour 14 personnes !
    Ces Closes Circuit Televisions sont partout : dans la rue, sur les autoroutes, les couloirs du métro, les centres commerciaux ou stades.

    Un Londonien peut être filmé jusqu'à 300 fois par jour !!!!

    (...)

    En France, la Commission nationale de l ‘informatique et des libertés (CNIL) lance elle aussi dans son rapport annuel 2006, publié lundi 9 juillet, « une alerte à la société de surveillance » qui menace « la protection des données et nos libertés. »

    « L'innovation  technologique est à la fois porteuse de progrès et de dangers, met en garde Alex Türk, le président de la CNIL.

    « Les individus sont tentés par le confort qu'elle procure, mais ils sont peu conscients des risques qu'elle comporte. Ils ne se préoccupent guère de la surveillance de leur déplacement, de l'analyse de leur comportement, de leur relations, de leur goûts... »

    Les systèmes de vidéosurveillance sont en augmentation, constante en France, depuis leur autorisation par la loi Pasqua sur la sécurité du 21 janvier 1995. Ce texte a subordonné l'installation de caméras dans les lieux publics...

    (...)
    Le nombre de caméras surveillant les rues de Paris, (330 en surface, sur 30 000 au total dans la capitale, contre 65 000 à Londres) est considéré comme « un maillon faible pour la sécurité. »

    En décembre 2005, la France a durci pour la huitième fois en dix ans son arsenal antiterroriste, en étendant l'usage de la vidéosurveillance aux abords des bâtiments privés.

    La loi a aussi donné aux services de police et de gendarmerie la possibilité d'accéder directement aux images, hors tout contrôle de l'autorité judiciaire.

    La CNIL avait estimé qu'il appelait «  des garanties particulières pour préserver la liberté d'aller et venir et le respect de la vie privée » et que celles prévues étaient « insuffisantes ».

    =>>>
    La VIDEOSURVEILLANCE et les Hauts de Seine ??

     « 
    Une vieille et longue histoire qui remonte au début des années 1980 lorsque Patrick Balkany, alors maire RPR, de Levallois Perret, provoqua une tempête en annonçant qu'il allait faire surveiller les rues de sa ville...

    C'est un autre élu du département, Charles Pasqua, alors ministre de l'intérieur, qui a donné à la vidéosurveillance son cadre législatif du janvier 1995.

    D'Asnières à Antony, ville UMP, les caméras ont poussé le long des rues...En févier 2004, le directeur de cabinet du maire UMP d'Asnières est surpris en train de visionner les images retransmises depuis les rues de la ville pour reconnaître des colleurs d'affiche de l'opposition municipale.
    En 2003, M. Pasqua envisage de faire « vidéosurveiller » les quelque 90 collèges du département.

    (...)
    Lors de la campagne des régionales de 2004, JF Copé, tête de liste UMP inscrit dans son programme « la généralisation de la vidéosurveillance ». « On va mettre des caméras partout dans les gares, à l'entrée des immeubles » promettait-il..... »

    (Extrait du Monde 10 juillet)

    *****

    Entre caméras et fichage ADN, notre liberté ne va t elle pas être détériorée voire détruite !

    Que doit-on faire ?
    Accepter docilement ou agir avant de subir.

    Pourquoi ne mettrions nous pas des caméras dans les bureaux des ministres ?
    Pour enfin déceler toutes ces affaires occultes qui abondent à l'Elysées ou dans ses environs - comme ce qui s'est déroulé avec l'affaire Clearstream (qui refait surface !!), dernièrement les dépenses de l'Elysées par C.Sarkozy ou l'histoire éludée de Poncelet, ce président du Sénat, un « actionnaire masqué » d'une banque américaine, la South Florida Bank.. (tiré du Canard Enchaîné)

    Le peuple serait-il toujours coupable ???
    Acquiescerons-nous toutes ces mesures prises par ces hommes/femmes mercantiles.

    Dessin : Canard Enchainé - 11 Juillet


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :