• Zaza Fournier au Transbo.


    Hebergeur d'images

    Zaza Fournier

    Enfin, Melle Fournier à Lyon. Lorsque nous arrivons dans les escaliers du Transbordeur, la voix de Zaza résonne.
    Une petite table, une carafe d’eau, un bouquet de rose et Zaza, petite robe kitch, est assise sur son tabouret, surplombant le public.
    Elle ouvre le bal avec « Mademoiselle », la complainte d’un travesti.  Elle enchaîne avec « Love Me Tender » d’Elvis Presley, interprété à l’accordéon. La rockeuse nous embarque dans son « Rêve Américain » - « Sorry Baby, je pars en voyage ! - Ne m’appelle pas doudou, j’irai peut être à Philadelphie – Naaaann Naaannn ».
    Elle poursuit avec son chagrin d’amour « SOS », « une guêpe m’a piqué d’amour – je me suis mise à avoir peur de moi et toi… ». Ses chansons relatent l'amour soit romantisme soit avec une douce cruauté.

    Hebergeur d'images

    Zaza est loin de nous laisser indifférents.
    Parfois, son côté sainte nitouche peut agacer. Mais heureusement, son orgueil se dissipe grâce à son impressionnante interprétation,  à sa voix, à son déterminisme et à son finesse.  
    Juste une quarantaine de minutes sur scène (avant les incroyables Wriggles) et les frissons nous parcourent. Le public savoure le show parfaitement maîtrisé. Zaza Fournier nous impressionne par ses qualités vocales et par son talent (théâtrale ;-)). 

    Hebergeur d'images

    Hebergeur d'images

    Son : "C'est comme ça" par Zaza Fournier.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :